Littérature Algérienne

Prix de l’Escale d’Alger : 13 romans retenus pour la 5e édition

Publicités

La cinquième édition du Prix de l’Escale d’Alger aura lieu le jeudi 11 octobre 2018, comme les années précédentes, au Sofitel Hamma Garden d’Alger, a annoncé le jury de ce prix dans un communiqué de presse.

 

Le Prix de l’Escale d’Alger, composé de huit journalistes ou écrivains algériens et français, «vise à mettre en lumière le roman d’un auteur algérien, vivant et publiant en Algérie. En plus du prix, le jury décerne habituellement un «Coup de cœur» pour encourager un second candidat», indique-t-on.

Pour le prix de 2018, une première sélection a été faite à partir des romans édités en Algérie entre juillet 2017 et juillet 2018.

Ainsi, treize romans ont été sélectionnés. Il s’agit de «La Fatwa» de Mustapha Bouchareb (éditions Chihab), «La Colombe de Kant» d’Aïcha Kassoul (éditions Casbah), «Le Roman des Pôv’cheveux» de Lynda Chouiten (éditions El Kalima), «Le Soleil n’était pas obligé» de Saâd Khiari (éditions Hibr), «Cubaniya» de Jaoudet Gassouma (éditions Chihab), «1994» d’Adlène Meddi (éditions Barzakh), «Pupille» de Riadh Hadir (éditions Anep), «Au secours Morphée !» d’Akram El Kébir (éditions Apic), «Le temps de mourir» de Saïd Oussad (éditions Frantz-Fanon), «Promesse de bandit» d’Ahmed Gasmia, «Nomade brûlant» d’Amina Mekahli (éditions Anep), «Le fils à maman» de Nadjib Stambouli (éditions Casbah), et «Alunissons» de Lynda Handala (éditions Dalimen).

Par ailleurs et pour rappel, le prix de l’Escale d’Alger a déjà récompensé Habib Ayyoub (Prix de l’Escale) pour «Le remonteur d’horloge» (éditions Barzakh) et Sarah Haïdar (Prix du Premier roman) pour «Virgules en trombe» (éditions Apic) en 2013. En 2014, le prix a été attribué à Kamel Daoud pour son roman «Meursault contre-enquête» (éditions Barzakh) et le coup de cœur à Mohamed Magnani pour «Rue des perplexes» (éditions Chihab). En 2015, c’est Leïla Hamoutène qui a remporté le prix pour son roman «Le châle de Zineb» (éditions Casbah) et le coup de cœur a été attribué à Youcef Tounsi pour «Face au silence des eaux» (éditions Apic). Enfin en 2016, Mohamed Sari a été le lauréat du Prix de l’Escale d’Alger pour «Pluies d’or» (éditions Chihab), alors que Kaddour M’hamsadji auteur de «La quatrième épouse» (éditions Casbah) a été choisi pour le coup de cœur.

Reporters

Publicités

Publicités